mercredi 10 octobre 2007

Et si Sony avait tout prévu ?

Regain d'espoir depuis quelques jours pour les fans de la célèbre suite de consoles de jeux de Sony : le cosntructeur a annoncé la commercialisation dès cette semaine d'un nouveau pack Playstation 3 à 399 euros (au lieu de 599 euros à son lancement) moyennant la suppression de quelques gigaoctets de disque dur et de deux ports USB.

Concrètement, aucun changement notable pour la majeure partie des utilisateurs de la plus puissante des consoles next-gen. C'est pour Sony que le virage marketing est violent. En baissant de 200 euros le prix élitiste de son bijoux de technologie et en supprimant quelques fonctionnalités superflues (mais qui marquaient néanmoins sa différence avec ses concurrents), la firme abandonne l'image de produit de luxe sur lequel elle avait fondé tous ses espoirs de vente.

A peine quelques jours après cette annonce, certains parlent déjà de chant du cygne pour cette nouvelle PS3 au rabais. Certes Sony dévalorise fortement son produit en baissant son prix d'un tiers. Mais elle vient en même temps de réveiller les instincts de fièvre acheteuse chez les fans de la Playstation en mal de finances qui s'étaient faits une raison quant à pouvoir s'offrir la console de leur rêves.

Dès lors une question s'impose à l'aube de la future explosion des ventes de la PS3 : Sony n'aurait-il enfin de compte pas choisi cette stratégie de prix en deux temps consciemment depuis le début ? En effet, le prix de 399 euros reste excpetionnellement décourageant pour une console de jeux, aussi capable soit-elle de lire des films en haute définition. Il y a fort à parier qu'il n'y aurait certainement pas eu foule non plus pour acquérir la PS3 à ce prix-là au printemps dernier.

Seulement voilà, tout le monde le sait, le consommateur est friand de promotions et remises en tous genres. Alors un rabais de 200 euros ne se refuse pas, surtout quand il s'agit du joujou dont on a toujours rêvé et que la période de Noël approche... Le très proche avenir nous dira si cette analyse tient la route.

En attendant, Playstation 3 à 399 euros : dernier appel au secours de Sony ou stratégie maketing de génie ? A vous de juger...

1 commentaire:

Erme a dit…

Thanks for writing this.